Moxybustion ( moxa)


Tout le monde connaît l'acupuncture : mais qui connaît les moxas chinois ? Pourtant ces deux techniques thérapeutiques sont depuis des siècles utilisées en Asie où elles sont aussi réputés l'une que l'autre.

Qu'appelle-t-on moxas ?

Il s'agit de petits cônes d'armoise que l'on pose sur le corps sur des points d'acupuncture. Une fois mis en place on les enflamme et ils se consumment doucement.

Lorsque le patient ressent la brûlure, on les retire aussitôt.
On utilise également des batonnets d'armoise que l'on allume tel un cigare.

Une fois incendescents, on approche le moxa des points d'acupuncture, lorsque le patient ressent une douleur trop forte, on s'éloigne; puis on recommence.

L'armoise est une plante que l'on trouve facilement en Europe tout autant qu'en Asie. Elle couvre souvent les talus et les champs en jachère. Elle se récolte de préférence le 21 juin. Elle porte également le nom d'"Herbe de St Jean" qui correspond à cette date. Une fois récoltée, on la fait sécher pendant 5 ans. Ensuite on la broie pour en faire de l'étoupe.

Le principe thérapeutique des moxas est l'utilisation de la chaleur comme moyen d'action sur les méridiens.

Ce qui est surprenant c'est la similitude entre l'Asie et l'occident. En effet, les chinois utilise l'action chauffante de type "Feu" dans les 5 éléments et en occident on l'appelle l'herbe de St Jean date de l'année ou le soleil est à son maximum, donc la période de maximum d'énergie feu.
L'avantage de cette technique est que l'on peut l'utiliser pour soigner les affections courantes (constipation, migraine, impuissance, frigidité...) sans avoir recours aux aiguilles.